Le français aux Jeux Olympiques & Paralympiques de Vancouver 2010

Partagez

Le Conseiller fédéral helvète, Pascal Couchepin, avait été désigné Grand Témoin de la francophonie pour les Jeux Olympiques et Paralympiques d'hiver de Vancouver 2010.

Président de la Confédération suisse en 2003 et 2008, conseiller fédéral en charge du Département fédéral de l’Intérieur (santé, affaires sociales, éducation, recherche et culture), Pascal Couchepin, avait été mandaté par Abdou Diouf, Secrétaire général de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), afin d’appuyer les efforts du Comité d’organisation canadien (le COVAN) en faveur de l’organisation de Jeux bilingues à Vancouver et Whistler en 2010, dans un Canada membre de la Francophonie.

C’est ainsi que le 14 août 2009 à Vancouver (Canada), Pascal Couchepin avait signé avec John Furlong, directeur général du COVAN, une convention pour la promotion du français aux Jeux de 2010.

Cette convention rappellait le haut niveau d’exigence fixé au COVAN en matière de bilinguisme avec ses différents partenaires. Elle prévoyait un programme de coopération qui se traduisit notamment par l’aide au recrutement de jeunes bénévoles issus de différents pays francophones, la participation d’artistes francophones aux olympiades culturelles et aux cérémonies officielles ou encore l’organisation d’un événement francophone. Sa mise en œuvre fut suivie par un comité de coopération associant des représentants du corps consulaire francophone à Vancouver, l’OIF et le COVAN.


Un Quartier Latin au cœur de Vancouver

Le lieu de rendez-vous de la francophonie à Vancouver était un "Quartier Latin", créé en plein centre de Vancouver et qui accueillit notamment une fête francophone. Créé à cet effet et baptisée "Place de la Francophonie 2010", il avait installé sur Granville Island, quartier touristique occupant l'île de False Creek. De nombreuses activités - théâtre, animation de rue, musique, clowns, mimes, marché des saveurs, expositions - permirent de faire vivre aux visiteurs une « expérience culturelle francophone canadienne authentique ». Parmi les groupes annoncés figuraient notamment des artistes québecois tels les Porn Flakes, les Cowboys Fringants, Ariane Moffatt, ou Daniel Lavoie. Gregory Charles, auteur-compositeur-interprète de la chanson-thème des JO, se produisit avec sa chorale en spectacle d'ouverture.

Cette Place francophone avait été mise en place par plusieurs organismes et institutions, dont la Fondation canadienne pour le dialogue des cultures et la Fédération des francophones de la Colombie-Britannique (province dans laquelle se trouve Vancouver). Elle avait été soutenue par le gouvernement fédéral d'Ottawa qui, avec les autorités de la Colombie-Britannique avaient par ailleurs proclamé le 13 février 2010 la « Journée de la francophonie canadienne dans le cadre des Jeux ».

Il faut dire que, sous l’impulsion du commissaire aux langues officielles, Graham Fraser, le gouvernement fédéral avait décidé de débloquer 7,7 millions de dollars dans l’amélioration des services autour de la langue française, afin de proposer des Jeux Olympiques parfaitement bilingues. Cet apport, annoncé en septembre 2009, était venu compléter les 250 000 $ déjà investis dans les services de traduction. Graham Fraser, l’explicitait ainsi : « Les Jeux olympiques et paralympiques de 2010 à Vancouver [étaient] une occasion en or de présenter la dualité linguistique canadienne. ».

Découvrez le rapport du Grand témoin des Jeux Olympiques de Vancouver (P. Couchepin).

Grand témoin de la Francophonie aux Jeux Olympiques

PyeongChang 2018

Passion

S'ouvrir à l'international

Charte olympique

Agenda 2020 du CIO

Cliquer pour découvrir l'Agenda olympique 2020

Francophonie

@franceolympique


  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF