Un Agenda 2020 coconstruit avec les athlètes et plebiscité

Photo : CIO
Partagez

Des Olympiens de premier plan et des représentants du mouvement sportif mondial se sont exprimés en faveur de l'Agenda olympique 2020. Des athlètes de renom originaires des cinq continents, qui, pour bon nombre d'entre eux, ont été associés à la préparation des 40 recommandations, ont apporté un appui massif au projet...

Cathy Freeman, triple Olympienne et médaillée d'or dans le 400 m à Sydney en 2000, a déclaré : « Ces réformes sont importantes pour l'avenir de nombreux jeunes Australiens qui rêvent de représenter leur pays lors du plus grand événement sportif du monde, les Jeux Olympiques. Je suis fière que le Mouvement olympique australien ait contribué à l'élaboration de cette feuille de route. Je suis extrêmement heureuse bien sûr que ces réformes soient un pas de plus dans la lutte contre l'utilisation des substances illégales et des techniques médicales qui améliorent les performances ainsi que contre le trucage des matches et les autres formes d'activités illégales, et ce pour la protection des athlètes intègres. Cette action est essentielle pour la crédibilité de tous les sports, partout dans le monde. »

Ole Einar Bjørndalen, l'athlète le plus titré de l'histoire des Jeux Olympiques d'hiver, avec 13 médailles olympiques à son actif, et membre du CIO, a confié pour sa part : « Les recommandations de l’Agenda olympique 2020 devraient modifier le processus de candidature de manière positive. Les villes candidates auront la chance de se concentrer sur des Jeux adaptés au contexte local – sur le plan social, économique et environnemental – et je pense que c’est un grand pas en avant. »

Julie Chu, joueuse de hockey sur glace américaine, quadruple Olympienne, détentrice de trois médailles d'argent et d'une de bronze, a déclaré : « L'Agenda olympique 2020 est un atout pour garantir le succès à venir des Jeux Olympiques. Nous voulons que les jeunes – les futurs olympiens – puissent concourir et représenter leur pays sur une incroyable scène olympique. Je pense par ailleurs que la parité hommes-femmes est primordiale pour la défense des valeurs olympiques, pour le respect de tous les athlètes et pour s'assurer qu'ils ont tous les mêmes chances de poursuivre leurs rêves quel que soit leur sexe. J'aime les Jeux Olympiques car ils réunissent des personnes de tous les horizons grâce au sport. Nous représentons tous nos pays en compétition, mais nous représentons tous aussi l'esprit olympique dans nos actions, que ce soit sur l'aire de compétition ou en dehors. L'Agenda olympique 2020 permettra de renforcer l'esprit olympique entre les athlètes, les fans et les pays car il continuera d'unir le monde par le sport. »

Le Japonais Koji Murofushi, quadruple Olympien, médaillé d'or à Athènes en 2004 en lancer de marteau, et directeur des sports du comité d'organisation des Jeux Olympiques de 2020 à Tokyo, a également apporté son soutien aux recommandations : « Les Jeux de 2020 à Tokyo seront les premiers Jeux de l'Olympiade organisés dans le cadre de ces réformes, lesquelles ouvriront la voix à de grands changements pour les Jeux Olympiques, tels que l'ajout de sports, des sports chers aux futures villes hôtes et à leurs communautés respectives. Ces réformes et d'autres, notamment celles liées à la procédure de candidature et à la sélection des futures villes candidates à l'organisation des Jeux, seront déterminantes et permettront d'aider les pays et villes potentiellement candidats à planifier et accueillir les Jeux tout en répondant aux priorités principales des villes hôtes, et en particulier de leurs habitants, ainsi qu'aux questions internationales et régionales. »

Claudia Bokel, présidente de la commission des athlètes du CIO et médaillée olympique d'argent en escrime, a pour sa part confié : « Par où commencer ? Il y a beaucoup de recommandations concernant les athlètes. J’apprécie particulièrement celle relative à la protection des athlètes intègres – c’est là le vrai sujet. Nous avons réellement besoin de protéger les athlètes intègres dans le cadre de la lutte contre le dopage, contre la corruption et par rapport au 6e Principe fondamental de l’Olympisme. Ces recommandations, du point de vue d'un athlète, sont les plus essentielles. Les 40 (20+20) recommandations sont toutes extrêmement importantes et n’apporteront que des avantages aux athlètes qui sont en lice aux Jeux et s’y préparent. »

Source : CIO

L'Agenda 2020 du CIO

PyeongChang 2018

Passion

S'ouvrir à l'international

Charte olympique

Agenda 2020 du CIO

Cliquer pour découvrir l'Agenda olympique 2020

Francophonie

@franceolympique


  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF