#1 - Les racines d'une candidature

Partagez

Paris 1992, Paris 2008, Paris 2012, mais aussi Lille 2004... depuis une trentaine d'années la France a manifesté à de nombreuses reprises sa volonté de recevoir de nouveau le monde à travers des Jeux Olympiques d'été.
En vain.

Dernière déception en date pour une candidature à l'organisation des Jeux Olympiques d'été, le 6 juillet 2005, à Singapour. Le CIO préfère alors Londres à Paris pour organiser les Jeux d’été 2012. Pour tous les Français et en particulier pour le mouvement sportif, ce choix est une blessure.

Dans la foulée, Henri Sérandour, alors président du Comité national olympique et sportif français, décide de maintenir une dynamique toujours renouvelée et de lancer une nouvelle candidature, pour l'organisation des Jeux Olympiques d'hiver 2018 cette fois. A l'issue d'un processus inédit de sélection de villes requérantes, c'est finalement Annecy qui est désignée par le CNOSF le 18 mars 2009.

Las, Le 6 juillet 2011, à Durban (Afrique du sud), la ville sud-coréenne de PyeongChang est désignée ville hôte des Jeux Olympiques d’hiver 2018, Annecy n'obtenant que 7 voix.

2011 ne marque pas pour autant l'abandon de l'ambition internationale et olympique du mouvement sportif français. Ainsi le double champion olympique de canoé-kayak, Tony Estanguet, porte-drapeau de l'équipe de France Olympique à Pékin, désigné par le CNOSF pour l'élection à la commission des athlètes du CIO le 15 mars 2011 est-il en pleine campagne en vue du scrutin prévu durant les Jeux Olympiques de Londres 2012.

La fin d'année est par ailleurs marquée par la création, accueillie par le Centre national du développement du sport le 20 décembre 2012, du Comité stratégique international (CSI).

Co-présidé par David Douillet alors ministre des Sports, et Denis Masseglia, le CSI annonce ce même jour le lancement d'une étude sur les dernières candidatures françaises aux Jeux Olympiques. Celle-ci est confiée par le ministère et le CNOSF à l'agence Keneo, présidée par Étienne Thobois, Olympien à Atlanta (badminton), grand habitué des candidatures et qui avait notamment participé à celle de Paris 2012.

...

Récit d'une réalisation collective

PyeongChang 2018

Passion

S'ouvrir à l'international

Charte olympique

Agenda 2020 du CIO

Cliquer pour découvrir l'Agenda olympique 2020

Francophonie

@franceolympique


  •  Française des jeux
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF