#3 - De l'opportunité d'une candidature

Partagez

Avant de lancer une nouvelle candidature, et après avoir pris le temps d'analyser les candidatures précédentes, le mouvement sportif s'est attaché à étudier l'opportunité d'un nouveau projet olympique français.

Attaché olympique pour Londres 2012, Mickaël Aloïsio, ancien directeur technique national (DTN) du taekwondo français, entre au CNOSF le 25 février 2013, comme délégué exécutif du Comité français du sport international (CFSI).

Ce dernier connait sa réunion de lancement le 4 avril 2013. Présidé par Bernard Lapasset, le CFSI se donne pour axes prioritaires la valorisation de la France comme terre d'accueil de grandes manifestations sportives et la mise en œuvre de l'ambition olympique et paralympique française. Évoqué lors de ce premier rendez-vous, la réalisation d'une étude sur l'opportunité d'une candidature olympique et paralympique est confirmée le 18 décembre 2013.

L'étude est officiellement lancée le 26 mai 2014. Elle s'articule autour de trois axes : intérêt d'une candidature (impact/héritage), faisabilité et contexte. De juin à octobre 2014, ce sont ainsi 200 participants venus de tous horizons (société civile, mouvement sportif, monde économique...) qui participent à 12 ateliers de réflexion destinés à alimenter l'étude d'opportunité. Il en résulte 250 propositions présentées le 4 novembre 2014 à la Maison du sport français, siège du CNOSF.

Dans la foulée, le 6 novembre, à l'occasion de sa prestation dans l'émission « Face aux Français » de TF1, François Hollande se déclare publiquement et pour la première fois favorable à une candidature parisienne à l'organisation des Jeux Olympiques d'été. A son tour, le 11 novembre, le Conseil économique, social et environnemental régional d'Ile-de-France produit un rapport et émet un avis tous deux favorables à un candidature de Paris/Ile de France.

Dès lors, la perspective d'une candidature s'affirme, comme l'illustre la réception de Denis Masseglia et Bernard Lapasset par le président de la République François Hollande, le 12 janvier 2015 à l’Élysée, en vue d'évoquer le projet olympique français.

L'impulsion décisive intervient toutefois le 12 février 2015.

Ce jour, le rapport d'opportunité, finalisé au CNOSF et dont les conclusions sont favorables à une nouvelle candidature parisienne, est remis à Anne Hidalgo, maire de Paris, et présenté publiquement à l'Hôtel de Ville de la capitale. Adhérant aux conclusions du rapport d’opportunité, Anne Hidalgo déclare alors son soutien à un nouveau projet olympique parisien. Ce même 12 février, le rapport d'opportunité est remis au Conseil régional d'Ile-de-France puis au ministère des Sports.

Avec le Comité paralympique et sportif français (CPSF), associé dès l'origine dans la réflexion menée autour d'un projet de candidature, les différentes parties prenantes de Paris 2024, le CNOSF, la Ville de Paris, l’État, la région Ile-de-France et ses collectivités, se trouvent alors sur une même ligne de départ.

La structuration de la candidature s'accélère par la suite, à commencer par la création de l'Association Ambition olympique, à la Maison du sport français, le 2 avril 2015 par Denis Masseglia, Bernard Lapasset et Thierry Braillard, ministre des Sports.

© Henri Garat, Mairie de Paris

Le 13 avril, le Conseil de Paris approuve à une large majorité le vœu d'une candidature de Paris aux Jeux Olympiques et, le 15, se tient au CNOSF la première réunion de l'Association, en présence de Guy Drut, Anne Hidalgo, Thierry Braillard, Denis Masseglia, Emmanuelle Assmann, présidente du CPSF, et des représentants des différentes collectivités régionales et autorités publiques impliquées, dont Jean-Paul Huchon, président de la région Ile-de-France.

Présidée par Bernard Lapasset, l'Association voit Tony Estanguet désigné vice-président, tandis qu’Étienne Thobois en devient le directeur général. Le mouvement sportif y est majoritaire.

Le 7 mai, c'est enfin au Conseil régional d'Ile de France de voter officiellement le soutien de la Région à une candidature de Paris.

Récit d'une ambition collective

PyeongChang 2018

Passion

S'ouvrir à l'international

Charte olympique

Agenda 2020 du CIO

Cliquer pour découvrir l'Agenda olympique 2020

Francophonie

@franceolympique


  •  Française des jeux
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF