#5 - Convaincre

Partagez

Élément stratégique d'une candidature olympique, le logo de Paris 2024 est révélé par le Comité de candidature le 9 février 2016. Projeté sur l'arc de Triomphe à 20h24, il reproduit le nombre 24, écrit dans un design fluide et coloré qui évoque une reproduction de la Tour Eiffel. Ce dévoilement intervient quelques jours avant la remise de la première partie du dossier de candidature au CIO, le 17 février, et sa présentation à la Philharmonie de Paris.

Découvrez le discours des athlètes ambassadeurs de Paris 2024 à la Philharmonie

Avec le mouvement sportif, c'est aussi la jeunesse qui se retrouve au cœur du projet Paris 2024.

Cliquez pour voir la vidéo

Ce sont ainsi près de 200 jeunes, réunis au CNOSF, qui participent au lancement du dispositif de concertation autour du projet Paris 2024, avec pour objectif d'apporter leur vision et leurs propositions pour que ces Jeux de 2024 répondent à leurs attentes.

Progressivement, le dispositif, ouvert à tous, sera étendu en régions, avec un démarrage à Marseille, le 22 juin.

Cliquez pour découvrir le Comité Génération 2024

Au-delà de la concertation, la Jeunesse s'exprime également à travers le Comité Génération 2024, réuni pour la première fois le 5 juillet 2016.

Composé de 24 jeunes âgés de 17 à 25 ans et venus de tous horizons, du sport à la culture en passant par les médias ou par le développement durable ou l'urbanisme, ce comité alimente notamment la candidature en propositions et participe à la diffusion du projet auprès de la jeunesse.

La candidature de Paris s'annonce également comme responsable au niveau environnemental, social et sociétal.

Ainsi, le 3 mai 2016, Paris 2024 signe un partenariat stratégique avec WWF France. Isabelle Autissier, la présidente de WWF France s'est depuis vue confier la présidence d'un comité d’excellence environnementale qui veillera à ce que Paris 2024, qui sera la première édition des Jeux alignée sur les Accords de Paris, s'ancre dans le respect de ces engagements.

Le 14 juin 2016, Paris 2024 annonce ainsi vouloir être le premier comité de candidature à viser la certification ISO 20 121.

Autres illustrations de cette volonté d'ancrer Paris 2024 dans une vision responsable, la signature, le 8 novembre 2016, d'un accord de partenariat avec le Yunus Centre, acteur majeur de l’économie sociale et solidaire dans le monde, ou le lancement, le 19 janvier 2017, avec l'Unicef et Play International, d'un programme éducatif international : « Playdagogie, valeurs de l’Olympisme », déployé en Haïti, au Kosovo, au Burundi, en Afghanistan ou en Bolivie.

Le Cercle des Partenaires

La logique partenariale qui accompagne ces déploiements auprès d'institutions internationales s'est également déclinée auprès d'acteurs du monde économique français - se concrétisant par le lancement, le 30 mai 2016 du « Cercle des Partenaires Paris 2024 » - et des collectivités locales impliquées.

Ainsi, le 23 juin 2016, au cours d'une Journée olympique organisée aux couleurs de Paris 2024 par le mouvement sportif dans toute la France, Paris et la Seine-Saint-Denis signent une convention de partenariat autour de la candidature parisienne. Cette dernière implique en effet fortement le territoire dionysien et ambitionne d'être un levier de dynamisme territorial historique pour ce département francilien.

Cette même journée olympique est également marquée par un hommage marquant rendu par les parties prenantes de la candidature à la naissance du Comité international olympique. Ces dernières organisent en effet leur Conseil d'administration sur le lieu de naissance de l'institution, à La Sorbonne où, à l'initiative du baron Pierre de Coubertin, s'est tenu le congrès fondateur du CIO, en 1894.

Le dossier de candidature s'affine progressivement. Dans le respect de l'Agenda 2020, ce peaufinage se fait en concertation avec le CIO.

Ainsi, le 1er juillet 2016, le Comité Paris 2024, Anne Hidalgo et Denis Masseglia sont invités à Lausanne par Thomas Bach, président du CIO, pour échanger sur les avancées et orientations du dossier de candidature parisien.

Un peu plus d'un mois après, le 10 août, Thomas Bach est à son tour invité au Club France des Jeux Olympiques de Rio, devenu le temps d'un mois, une vitrine, inédite de par son ampleur, de la candidature de Paris 2024 et du savoir-faire organisationnel du mouvement sportif français.

Thomas Bach succède au Club France au président François Hollande, venu le 5 août encourager la délégation française et envoyer un message fort de soutien à Paris 2024.

Les deux présidents, de la République française et du CIO, se retrouvent quelques semaines plus tard, à l'occasion de la visite, les 1er et 2 octobre, de Thomas Bach à Paris.

Reçu à l’Élysée le 2, Thomas Bach déclare que « Paris a une candidature très forte », ajoutant : « Votre projet est excellent et en parfaite adéquation avec l’Agenda 2020 ». Encourageant.

Le 7 octobre 2016, alors que depuis le 12 septembre une tournée nationale de mobilisation et d'engagement a débuté, par Marseille, Paris 2024 remet au CIO la deuxième partie de son dossier de candidature : « Gouvernance, aspects juridiques et financement des sites ».

En termes de gouvernance, le dossier précise les contours d'une organisation tricéphale, articulée autour d'un incontournable comité d'organisation des Jeux Olympiques (COJO), d'une société dédiée à la livraison des infrastructures et nommée Solideo et enfin d'une entité en charge de l'Héritage, une dimension primordiale dans la vision de Paris 2024.

Récit d'une réalisation collective

PyeongChang 2018

Passion

S'ouvrir à l'international

Charte olympique

Agenda 2020 du CIO

Cliquer pour découvrir l'Agenda olympique 2020

Francophonie

@franceolympique


  •  Française des jeux
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF