Réunion des partenaires des COE à Bruxelles : le CNOSF était présent

Partagez

Le CNOSF était représenté, mardi 17 avril, à la réunion annuelle des partenaires organisée par le bureau des Comités Olympiques Européens (COE) à Bruxelles. Cette rencontre a permis de faire un point sur l’actualité politique de la Commission Européenne dans le domaine du sport, ainsi que sur les activités des COE et des fédérations.

Dans son introduction, Folker Hellmund, directeur du bureau des COE, a souligné l’initiative française récemment impulsée pour donner une dimension européenne à l’héritage de Paris 2024.

Lors du traditionnel tour de table consacré aux actualités des CNO, le CNOSF a fait état du projet de Festival Olympique des Quartiers dans lequel il est impliqué aux côtés du Comité Olympique Interfédéral Belge (COIB), et des travaux actuellement menés sur la gouvernance du sport français.

Les actualités européennes résonnent au sein du mouvement sportif
Plusieurs sujets ont été abordés lors de cette réunion afin notamment de sensibiliser les CNO et les fédérations internationales ou européennes représentées à l’impact des récentes directives européennes sur le mouvement sportif.
Après un point consacré au « cas ISU », il a été question du droit des athlètes, en particulier de leur droit à afficher leurs propres sponsors (règle 40 du CIO), suite à une affaire qui a opposé l’Office fédéral de lutte contre les cartels en Allemagne, au DOSB et au CIO.
Le bureau des COE a également présenté une mise à jour des actions de la Commission Européenne, tout particulièrement dans le cadre du programme Erasmus +. L’ensemble des partenaires se sont réjouis d’apprendre que le plan financier post-2020, qui sera présenté en mai 2018, proposera une augmentation du budget consacré à ce programme. Le bureau a par ailleurs défendu auprès de la Commission l’idée de dégager des fonds pour permettre un suivi efficace et une pérennité des projets européens réussis.
D’autres récentes activités ont également été mises en lumière, telles que la réforme de la TVA – dont l’harmonisation actuellement discutée au Parlement pourrait avoir un impact important sur le mouvement sportif – ou encore la protection des données. Enfin, il a été question de la politique des visas européens afin de faciliter la possibilité d’entrer et de rester dans l’espace Schengen pour les athlètes de haut-niveau, tout en assurant la sécurité aux frontières.

La dimension économique du sport, une priorité européenne
En ce qui concerne le plan européen 2018-2019, les priorités des COE restent la lutte anti-dopage, la bonne gouvernance, les problématiques liées au sport et à la société, à la santé et à la diplomatie, et la dimension économique du sport.
La réunion des partenaires a été finalement l’occasion de rappeler que la Bulgarie cèdera la présidence tournante du Conseil de l’UE en juillet 2018 à l’Autriche, dont l’axe de travail prioritaire sera la dimension économique du sport.

Toutes les questions abordées lors de cette réunion des partenaires témoignent de l’impact des activités européennes sur le mouvement sportif international et français. Le pôle Relations Internationales du CNOSF se tient à disposition des fédérations qui désireraient approfondir certains sujets.


Actualités internationales | Relations internationales du CNOSF | Les Comités olympiques européens - COE

Passion

S'ouvrir à l'international

Charte olympique

Agenda 2020 du CIO

Cliquer pour découvrir l'Agenda olympique 2020

Francophonie

@franceolympique


  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF
  •  RMC