JOJ de Gangwon 2024, jour 2 : On prend les mêmes et on recommence !

Partagez

Snowboard cross et biathlon ont à nouveau été les grands pourvoyeurs de médailles de la délégation française en cette deuxième journée des JOJ de Gangwon 2024. Titrés la veille en individuel, Jonas Chollet (snowboard cross) et Antonin Guy (biathlon) en ont fait de même en binômes, respectivement associés à Léa Casta et Alice Dusserre. Le snowboard cross s’offre même un doublé avec la deuxième place de Maja-Li Iafrate Danielsson et Benjamin Niel, portant le total tricolore de médailles à 7 (dont 4 en or) au bout de deux journées.

Jonas Chollet ©IOS/Jonathan Nackstrand

Snowboard : Doublé pour Jonas Chollet… et pour les Bleus !

Cinq médailles sur six possible (deux engagés maximum par épreuve), deux titres sur trois possibles : le snowboard cross tricolore a fait main basse sur ces JOJ. Et Jonas Chollet n’y est pas pour rien, ajoutant ce dimanche l’or en équipe mixte à celui obtenu en individuel 24 heures plus tôt. « Encore une journée incroyable ! C’est un truc de « ouf » de conclure ainsi, par une médaille tous les quatre. C’était top, je suis tellement content. Je me dis que cette expérience peut m’apporter énormément de choses pour la suite de ma carrière et même de ma vie. Les JOJ, on n’a qu’une seule chance d'y participer ! Alors en ramener deux médailles d’or, c’est extraordinaire. »

Sa partenaire du jour Léa Casta aurait possiblement pu prétendre l’imiter si un accrochage en finale ne l’avait contrainte à la lutte pour le bronze individuel samedi, « alors qu’elle avait gagné tous ses runs en round robin et s’était montrée au-dessus du lot en demies, précise Marion Perez, cheffe d’équipe et entraîneur du groupe. Il y avait un peu de déception, et ça lui tenait très à cœur d’aller chercher cette médaille d'or aujourd’hui, à plus forte raison avec Jonas puisqu’ils se connaissent depuis longtemps, sont au même club depuis tout petits... »
Là encore, « ils ont gagné l’un comme l’autre tous leurs runs haut la main », s’adjugeant la victoire devant… l’autre paire tricolore engagée, composée de Maja-Li Iafrate Danielsson et Benjamin Niel. Nouvelle médaille d’argent pour Maja-Li, après l’épreuve individuelle : « C’est une expérience de fou d’être ici et de me dire que je suis vice-championne olympique, même si c’est de la jeunesse ! Et c’est incroyable de partager ce podium tous les quatre aujourd’hui. Cela restera un souvenir très marquant. »

« Tout seul je n’aurais pas pu y arriver mais je me suis dit qu’à deux c’était possible »

Même point de vue pour Benjamin Niel, très en vue en round robin la veille mais reversé en petite finale après sa troisième place en demies : « J’étais assez déçu de cette sixième place finale. Je suis arrivé ce matin avec la hargne. Les trainings se sont plutôt mal passés : neige super molle, je galère énormément... Tout seul je n’aurais pas pu y arriver mais je me suis dit qu’à deux c’était possible. Et je passe premier en quarts et demies tandis que Maja-Li déroule facilement ! Arrivés en bas en finale, on s’est mis tous ensemble avec Jonas, l’Australien et le Suisse pour regarder les filles descendre. Cela fait du bien de décrocher cette médaille. »

Du côté du staff, on referme cette page Gangwon 2024 avec beaucoup « de fierté, décrit Marion Perez. Globalement, ils ont été irréprochables malgré des conditions de neige compliquées, malgré la fatigue... L’individuelle a été une journée très, très longue. Ils tiraient un peu la langue ce matin mais ils ont su prendre le lead et ont réussi à tout mettre en place pour y aller franco, le couteau entre les dents. C’est un plaisir de bosser avec ces athlètes. Ils savent mettre les choses en place très rapidement, sont efficaces tout de suite… Avec Sarah (Devouassoux, entraîneur) et Alfred (Barbier, technicien), nous aussi on termine fatigués… mais on est les plus fiers du monde : on a tous versé notre petite larme devant ce 1 et 2 en équipe ! »

Alice Dusserre et Antonin Guy ©CNOSF/KMSP

Biathlon : le relais mixte simple reste à la maison

« Hier je n’avais pas eu le temps de trop me reposer dans le dernier tour. Aujourd’hui j’ai vraiment savouré, j’ai pu checker Alice et les coachs sur la piste. Deuxième médaille d’or, c’est grand ! » Après la course individuelle samedi, c’est cette fois en duo qu’Antonin Guy a été glaner une deuxième médaille d’or en deux courses (et deux jours) à Gangwon, associé à Alice Dusserre. « Avec Alice, on se connaît depuis tout petits : son papa a été un des mes entraîneurs, on fait des séances ensemble depuis qu’on a 14 ans, on a couru des relais ensemble plus jeunes... » Mais cette course-là est leur plus belle en commun. A leur vitesse sur les skis déjà admirée en individuel et confirmée ce samedi, ils ont ajouté le plus faible total de pioches parmi les concurrents (5). Résultat : une marge conséquente de 50 secondes à l’arrivée sur les Allemands et les Norvégiens, arrivés spatule contre spatule.

« A chaque fois que j’arrivais sur le pas de tir, je me mettais dans ma bulle, notamment le tout premier pour ne pas entendre les filles à côté et que je puisse me poser et rester dans mon propre tir, relate Alice Dusserre, 7e de l’épreuve individuelle samedi. Et ç’a plutôt bien marché. Au début je loupe une balle, j’ai eu les jambes qui tremblaient, mais j’ai mis mes pioches et j’ai pu transmettre le relais en tête à Antonin. Sur mes deux derniers tirs, c’était parfait avec deux 5/5 assez rapides dont je suis très fière. »

« Mathieu Garcia m’avait prévenu que nous aurions le dossard 1 et qu’il fallait qu’on honore ce numéro »

« Alice a fait deux supers tirs sans pioche en tirant super vite et je me suis senti obligé de continuer sur le même schéma qu’elle, confirme Antonin. De mon côté, au premier tir couché, j’ai reçu des petits conseils des coachs sur l’état d’esprit que je devais adopter, cela m’a beaucoup aidé. Je suis resté moi-même, ai attaqué mon tir comme d’habitude, et ç’a payé avec un 5/5 sans pioche. Au dernier debout, je savais que j’avais de l’avance et j’ai voulu poser mon tir. C’est passé avec une seule pioche… même si pour mettre la pioche j’ai commencé aussi à avoir les jambes qui tremblent ! Mais je suis sorti du pas de tir avec de l’avance et j’ai pu profiter dans le dernier tour. »

« On est super fiers, relève Alice. On voit que beaucoup de grands champions sont passés par les JOJ donc c’est un grand honneur de gagner cette course. » Le relais mixte reste une affaire tricolore puisqu’ils succèdent à Jeanne Richard et Mathieu Garcia, titrés il y a quatre ans à Lausanne. « Mathieu m’avait prévenu d’ailleurs que nous aurions le dossard 1 et qu’il fallait qu’on honore ce numéro, sourit Antonin. J’espère qu’il est fier de nous ! » Comment ne pas l’être ?

Sara Testut-G’Styr ©CNOSF/KMSP

Ski alpin : le top 10 pour Léontine Curdy et Sara Testut-G’Styr

Les épreuves de ski alpin débutaient ce dimanche, avec le Super-G, où les Françaises se sont signalées par des places dans le top 10 : la 9e pour Léontine Curdy, la 10e pour Sara Testut-G’Styr (toutes deux séparées par un centième, 54’’37 et 54’’38 !). Elles font partie des dix seules concurrentes, aussi, sur 61 participantes, à être parvenues à rester dans la même seconde que la gagnante de l’épreuve, l’Italienne Camilla Vanni.

Côté garçons, ce même Top 10 s’est refusé pour trois centièmes à Roméo Rogue (11e, à 0’’78 du vainqueur allemand Benno Brandis). Les autres classements des Bleus engagés : Zacchaeus Poulsen 22e, Lola Blanc 28e, Nash Huot-Marchand 33e.

Tyméo Libeau ©CNOSF/KMSP

Et aussi...

Place ce dimanche au 1000 m à la Gangneung Ice Arena, qui accueillit les épreuves de patinage de vitesse sur piste courte des Jeux Olympiques de PyeongChang en 2018. Les tricolores Franck Tekam (deuxième) et Tyméo Libeau (troisième et repêché) se sont tous deux extraits des séries matinales, avant de s’arrêter en quarts de finale. Médaillé de bronze sur la distance au FOJE l’an passé, le porte-drapeau de l’Équipe de France à la cérémonie d’ouverture a terminé troisième de sa course (non repêché au temps), tandis que Tyméo Libeau a pris la cinquième de la sienne, la plus rapide de ces quarts de finale – son chrono : 1’29’’743. Leur coéquipière Maïwenn Langevin avait quant à elle été éliminée en séries (troisième, non repêchée).

L'équipe mixte de saut à ski enfin (Mathilde Bacconnier, Mathéo Vernier, Lilou Zepchi-Ducrot et Sébastien Woodbridge) a terminé sa compétition par une 11e place.

JOJ Gangwon 2024

Paris 2024 : la délégation française

Recrutements et appels d'offres

Retrouvez toutes les offres d'emploi et appels d'offres du CNOSF.

Mission Eco'Sportive

Vie de l'athlète

Catalogue des formations

SIGNAL-SPORTS

Veille Observatoire du sport fédéral

Guide "Sport et mobilités"

Centre de ressources

Jeunesse

A ne pas rater !

TV - Sport en France

Plateforme RSO

Agence nationale du sport

Sport Santé

Outil

  •  Airbnb
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Cocacola
  •  DOW

  •  intel
  •  Omega
  •  Panasonic
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  • Accor Live Limitless
  •  BPCE
  •  Carrefour
  •  EDF
  • Le Coq Sportif
  •  LVMH
  •  Orange
  •  Sanofi
  • ADP
  • AIRFRANCE
  • ArcelorMittal
  • Caisse des dépots
  • Cisco

  • FDJ
  • FDJ
  •  GL Events
  •  îledeFrance mobilités
  •  pwc