Masomah Ali Zada, cycliste afghane réfugiée en France

Zahra et Masomah Ali Zada - DR
Partagez

Cycliste, Afghane, réfugiée en France, Masomah Ali Zada a été accompagnée par le Comité national olympique et sportif français pour bénéficier du programme « athlètes réfugiés » de la bourse de la Solidarité Olympique. Monté en octobre 2018 par le CNOSF, son dossier a en effet été retenu par la Solidarité olympique en juin 2019, tout comme 47 autres candidatures venues du monde entier.

Masomah, 23 ans, vit à Lille où elle s'entraîne avec l'un des acteurs de son arrivée en France, Thierry Communal. Si le report des Jeux Olympiques de Tokyo a chamboulé son agenda, il n'a toutefois pas affecté sa motivation à défiler au sein du stade olympique l'an prochain. Découverte...

De Kaboul à Lille, en passant par l’Iran

Avant de quitter son pays, Masomah habitait à Kaboul avec ses parents et ses cinq frères et sœur. Les Ali Zada appartiennent à la minorité Hazara, de confession chiite, discriminée en Afghanistan et menacée par les Talibans et Daesch. Précédemment, Masomah avait d'ailleurs passé 10 ans en exil en Iran lorsque les Talibans étaient au pouvoir, avant de retourner en Afghanistan. C'est là qu'elle découvre le cyclisme, avec sa sœur Zahra.

Une pratique sportive dangereuse

En Afghanistan, la pratique sportive féminine est une activité dangereuse, comme immorale et contraire à la religion, voire déshonorante pour la famille, ainsi que l'a expliqué Masomah dans son dossier de bourse. Malgré tout, la jeune Afghane devient la Petite Reine de Kaboul, leader d'une équipe cycliste féminine afghane inédite, un petit groupe de femmes s'exposant aux injures et autres projectiles pour aller s’entrainer. Devenues célèbres dans le pays, les jeunes résistantes ont connu les honneurs la presse nationale et internationale, pour commencer. Reçues par la première dame d'Afghanistan, soutenues par l'ambassade de France, nominées par un groupe de députés italiens pour le prix Nobel de la paix en 2016, l'équipe atteint une dangereuse notoriété. Ses membres sont exposées, menacées. Avant d'être exclue de la communauté, sa famille demande l'asile à la France, aidée par une famille française, les Communal.

Arrivée en France

En mars 2017, la famille Ali Zada obtient un visa humanitaire. Elle arrive en France fin avril 2017, hébergée à Lille par les Communal. Masomah a pu s'inscrire avec sa sœur Zahra et une autre fille de l'équipe afghane, Frozan Rasooli, à l'Université de Lille, dans le cadre d'un programme d'études spécial pour les réfugiés, tandis que leur famille s'est installée à Orléans. Désormais trilingue persan-anglais-français, Masomah a repris l'entraînement et participe aux compétitions locales dans le Nord de la France. Une motivation qui lui a donc permis de décrocher la Bourse de la Solidarité olympique.

Inscrite en génie civil à Polytech Lille, Masomah a vu avec douleur s'éloigner l'échéance de Tokyo. Si la bourse de la Solidarité obtenue sera prolongée, l'étudiante, qui en accord avec son école avait sacrifié une partie de son cursus pour préparer l'échéance olympique, va devoir redoubler d'efforts pour réaliser son double projet. Consciente de la nécessité de ce report, la jeune cycliste le prend cependant avec résignation.

La Solidarité Olympique

« Je crois que le soutien du Comité international olympique dans le cadre de la Solidarité Olympique est en lien avec les valeurs de l'Olympisme, la fraternité entre les peuples autour du sport, l'amour de la paix… C'est un grand honneur pour moi de bénéficier de cette solidarité, j'espère pouvoir honorer cette confiance du comité et aussi donner beaucoup d’espoir aux femmes de mon pays en leur montrant que nous devons résister, lutter pour notre liberté et notre dignité et qu’une femme afghane peut participer aux Jeux Olympiques. »

Actualités du Mouvement Olympique

Solidarité

CIO - Rapport annuel

Charte olympique

S'ouvrir à l'international

Passion

Agenda 2020 du CIO

Cliquer pour découvrir l'Agenda olympique 2020

Francophonie

@franceolympique


  •  Cocacola
  •  Airbnb
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge

  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  EDF
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC